Maître dit

Les techniques respiratoires ne sont pas l'ultime méthode

Dit par Maître Suprême Ching Hai
A l'université de Harvard, Etats-Unis, le 24 février 1991
(Initialement en anglais)

        Il y a des gens qui me demandent si je peux leur enseigner une technique de méditation qui arrêterait la respiration et les battements du coeur. Je leur dis : "Nul besoin d'être si pressé. Attendez un peu, quand vous mourrez, tout ceci arrivera." Ceci n'est pas une chose qu'il est nécessaire de faire. Nous n'avons pas à intervenir dans le processus de la nature. Ceci n'est pas la voie de l'illumination. Ensuite, ils m'ont demandé si je voulais leur enseigner une technique de méditation qui augmenterait leur température corporelle, afin qu'ils deviennent comme une flamme de samadhi, le pouvoir du samadhi par la chaleur. J'ai dit : "Nul besoin, vous n'avez qu'à vous jeter dans le four ! "

       Ceci est un non-sens ! Ça n'a rien à voir avec l'illumination. Peut-être que les Maîtres ou les pratiquants de l'Himalaya n'ont pas assez de chaleur, et ils doivent pratiquer ce que nous appelons la chaleur tummo du plexus solaire afin de produire de la chaleur pour réchauffer leur corps durant la saison froide himalayenne. Mais ici, nous avons le chauffage central et les radiateurs, nous avons tout, et nous n'avons nul besoin de cela. Et j'ai cité un exemple du Bouddha. Une personne est venue voir le Bouddha et se vantait qu'elle pouvait marcher à travers les eaux afin de rejoindre l'autre rive. Le Bouddha a demandé : "Combien de temps as-tu pratiqué avant de pouvoir y arriver ? " Elle a dit : "Vingt-cinq ans." Le Bouddha a dit : "Pourquoi gaspiller temps et argent ? Je paie seulement 5 centimes et je peux traverser la rivière en bateau."

       Ce sont des conceptions incorrectes. Nous pratiquons pour nous illuminer, pour savoir ce que nous pouvons faire d'autre pour l'humanité, comment nous sommes apparentés à l'univers, et comment nous pouvons offrir quoi que ce soit à l'univers qui nous offre tant, ou pour nous libérer de la souffrance, pour nous libérer de l'esclavage de la naissance, de la mort et de la réincarnation. Mais nous ne pratiquons pas pour nous montrer. Il n'y a aucun besoin d'augmenter le chaud ou le froid, aucun besoin d'arrêter les battements du coeur et la respiration. Ce sont des phénomènes éphémères, le déroulement et le fonctionnement de la nature. Nous ne nous en préoccupons pas.

       La Nature Divine ne réside pas dans la respiration ; elle n'est pas non plus dans les battements cardiaques ni dans la chaleur du ventre. La Nature Divine est aussi en eux, mais ils ne sont qu'un minuscule aspect de la Nature Divine. Nous devons trouver le tout, et ensuite nous comprendrons tous les détails. Nous ne devons pas nous en tenir seulement aux détails et oublier le tout. Alors, cette conception incorrecte doit être changée afin d'élever notre niveau, au moins notre niveau intellectuel, afin de comprendre davantage. Si nous nous accrochons à ce genre de conceptions ou de préjugés désuets, nous n'avons aucun espoir de devenir plus civilisé, plus intelligent.

Dit par Maître Suprême Ching Hai
Panama, le 28 janvier 1991
Initialement en anglais)

        Aucun doute, si vous pratiquez le Pranayama vous récolterez plusieurs bénéfices. Vous pourriez avoir la santé, peut-être une vie un peu plus longue, vous pourriez avoir des pouvoirs magiques ou peut-être vous sentiriez-vous plus calme. Il n'existe rien sans bénéfice. Mais le Pranayama seul ne vous amène nulle part parce que nous vivons éternellement sans respiration. Ce que nous appelons vie ne doit pas signifier le corps. Si vous prétendez que la vie est le corps, alors vous pratiquez et la respiration est importante pour le corps, pour les gens ordinaires seulement. Plusieurs personnes n'en ont pas besoin. Avez-vous lu "L'Autobiographie d'un Yogi" par Yogananda ? Quand son Maître était en samadhi, il ne respirait même pas. Pensez-vous qu'il n'avait aucune sagesse au moment où il ne respirait pas ? Où était passée sa sagesse ? Comment atteignait-il la sagesse alors qu'il n'avait aucune respiration avec laquelle pratiquer le Pranayama ?

       Je connais plusieurs personnes qui pratiquent des techniques de respiration, pas le "Pranayama", mais ils comptent leur respiration. Il existe plusieurs pratiques portant sur la respiration et utilisant la respiration comme méthode de concentration. Et en ce qui concerne la concentration, ça aide. Ça aide certaines personnes, mais je ne recommanderais pas leur usage à qui que ce soit. Il y a plusieurs autres méthodes plus efficaces que de compter sur la respiration éphémère. Vous devez entraîner votre mental à se concentrer par lui-même, par la force de l'âme, et non en comptant sur une aide extérieure. Autrement, quand vous avez un accident, quand vous vous évanouissez, quand vous mourrez ou quand vous êtes malades ou endormis et inconscients de votre respiration, comment pratiqueriez-vous ? Nous ne pouvons pratiquer seulement quand nous sommes éveillés ou quand nous sommes conscients de notre respiration. Nous devons nous entraîner à pratiquer en tout temps, 24 heures sur 24, et ceci ne peut être accompli que par l'âme.

       Je connais plusieurs personnes qui pratiquent la respiration jusqu'au niveau où elles peuvent arrêter de respirer et cela est le plus haut niveau qu'il est possible d'atteindre avec ces méthodes. Si quelqu'un peut arrêter de respirer, on le félicitera car cela est le plus haut niveau qu'on peut atteindre. Mais quand ils arrêtent de respirer, cela veut dire que respirer n'est, après tout, pas si important. Vous pouvez vivre sans respirer.

       En effet, la respiration, si je peux vous dire la vérité, ne doit pas être affectée. Il y a deux courants dans le corps, l'un est ce que l'on appelle force de vie ou le courant "shabd" et l'autre se nomme le courant "moteur" ou courant de vie. Le courant "shabd" est celui de Dieu, vibrant dans toutes les formes de vie, avec ou sans respiration, animé ou inanimé. Le "shabd" est celui que nous entendons. Et l'autre courant est le courant "moteur", qui s'occupe de la chaleur, du froid, des systèmes digestifs et respiratoires, et de toutes sortes de choses, incluant la respiration. Cela est déjà réglé, et nous ne devrions pas nous en soucier. Nous ne devrions pas la faire courte ou longue ou l'arrêter ou la contrôler par quelque moyen que ce soit parce qu'elle est réglementée par le Plus Intelligent. Si nous nuisons à cette machine, elle pourrait faire défaut. Quand elle a des problèmes, alors nous devrions la réparer ou en pendre soin, sinon, nous ne devrions pas nous en occuper ou nous pourrions toucher le mauvais bouton et là ça ira vraiment mal.