Sur le chemin

L'Ecran protecteur divin
Raconté par la soeur initiée Xiao Chao, Taichung, Formose
Recueilli et compilé par la soeur initiée Chen Guiju, Taichung, Formose

        La soeur Xiao Chao a maintenant vingt cinq ans, et elle grandit sans connaître la chaleur et l'amour au sein d'une famille unie. A l'age de six ans, elle apprit par hasard que son père avait une liaison extra maritale. La paix familiale prit soudain le chemin du chaos et de l'agonie, tandis que les disputes entre ses parents devenaient monnaie courante. Ses frères et soeurs commencèrent également à communiquer en se combattant. Même les repas de famille étaient source d'anxiété car personne ne savait à quel moment leur père allait piquer un accès de colère.

       Durant toute son enfance, Xiao Chao se sentait souvent avec le coeur si brisé, qu'elle songeait au suicide. Cependant, en de tels moments critiques, elle ressentait une énergie inconnue, comme un écran descendu des hauteurs et étreignant son âme sans défense. Avec curiosité, elle l'effleurait de ses petits doigts et sentait autour d'elle un mur ferme bien que transparent. L'écran sonore protecteur restait à ses côtés jusqu'à ce que sa tristesse passe.

       Toutefois, le fait d'être si dépourvue d'amour dans sa famille avait planté le germe d'une attitude négative envers les autres et la société, qui commença à émerger lorsqu'elle devint plus âgée. Durant sa scolarité secondaire, elle se mit à rechercher des plaisirs de ce monde à travers le tabac et l'alcool, et prenait part à des batailles. Elle fuguait également. A cette époque, son slogan était : " Tant que j'aime ça, rien ne m'arrêtera pour l'obtenir. " Cette parole soutenait son courage pour essayer toutes sortes de choses interdites, et elle n'y regardait jamais à deux fois avant d'agir. Le cimetière devint son endroit favori pour des séances de tabagie et de contemplation tard dans la nuit. C'est une fausse déclaration de bravoure qui lui servait à masquer son propre désespoir intérieur : " Qu'y a-t-il d'effrayant, ici ? Je n'ai qu'une vie à perdre. Prenez la si vous voulez ! " Même à la piscine, elle plongeait du plus haut qu'elle pouvait escalader, juste pour avoir un goût du suicide. Elle était incapable de compenser le vide de son coeur, et pensait sans cesse à la mort. Lorsqu'elle fit un bilan de santé à l'âge de vingt et un ans, les médecins constatèrent l'existence de nombreux problèmes, dont un foie graisseux, des symptômes de rhumatismes arthritiques, et un taux élevé de leucocytes. Le désespoir intérieur de Xiao Chao ne fit qu'empirer.

       Quelques temps plus tard, un collègue lui présenta la Méthode Guan Yin, et sa première réaction fut pleine de mépris : " Ces gens ont-ils perdu la tête à vouloir devenir végétariens si jeune ? " Comme de nombreuses personnes ordinaires, elle commit l'erreur de juger Maître Ching Hai à Son apparence extérieure, et ne se fit pas prier pour émettre ses critiques les plus rudes. Toutefois, elle fut bientôt submergée par l'aura insouciante, heureuse et sereine, que les amis pratiquants qu'elle rencontrait ne pouvaient dissimuler. Elle commença à explorer la Vérité en étudiant les enseignements de Maître à travers les revues, les cassettes audio et la série de livres : "La clé de l'illumination immédiate". Peu à peu, son entourage nota un changement de son caractère : elle devint radieuse et charmante. En réponse aux questions sur cette transformation, elle disait : " Je n'ai jamais vu un Maître qui soit si franche, honnête et naturelle. Elle est vraiment différente des autres maîtres. J'ai constaté que les autres groupes religieux essaient seulement d'infléchir le destin de leurs fidèles, leur enseignent comment se prosterner, leur fournissent des incantations magiques, remplissent des salles de culte de fumée suffocante et suivent une grande quantité de rituels contradictoires et dépourvus de sens. "

       Peu de temps après, elle devint initiée à la Méthode Guan Yin. C'est à ce moment là que fut élucidé le mystère qui, tout au long de sa vie l'avait protégée durant les sombres heures de son enfance. C'était le "courant de son" qui avait fait un rempart autour d'elle. Ainsi, c'était Maître qui avait pris soin d'elle tout du long, même lorsqu'elle partait de plus en plus loin à la dérive ! A l'heure actuelle Xiao Chao est heureuse d'apprécier ce son réchauffant l'âme chaque jour, tandis qu'il nettoie les traces de son passé malheureux, et l'emplit de tranquillité.

       Auparavant, son esprit était souvent incendié de pensées négatives si lourdes qu'elle aurait voulu les extirper par intervention chirurgicale. Calmement mais fermement, elle déclare à présent : " Grâce à la méditation et avec l'aide du travail des pratiquants du centre, je suis devenue plus sensible. J'ai inconsciemment laissé tomber mes anciennes pensées négatives qui contaminaient l'atmosphère environnante. Maintenant, j'ai à les effacer rapidement dès qu'elles émergent de sorte à ne pas être trompée à nouveau par Maya. "

       Elle est également consciente de la nécessité d'un centrage positif. " Nous avons à être toujours plus prudents dans nos actions, nos paroles, et nos pensées durant nos activités, et rester toujours centrés. Lorsque notre mental nous joue des tours en générant des pensées telles que : " Je suis si fatiguée, il est normal que je me repose. ", ou " Je n'ai pas dormi assez longtemps ", cela va affecter notre disposition vis à vis du travail ainsi que notre participation. Nous devons rapidement revigorer notre esprit, concentrer notre vitalité pour nous lancer dans une autre mission, et ne pas être dérangés par Maya ! A chaque fois que nous accomplissons un travail, nous remportons une grande victoire sur nous-mêmes. Au fur et à mesure que notre "immunité" grandit et se renforce, nous devenons capables de résister résolument lorsque survient un autre test. Nous devenons également capables de rire de Maya tentant de nous piéger avec des pensées telles que : " Je suis fatiguée. ", " Quelqu'un d'autre fera le travail. ", ou " Plus je travaille, plus je fais d'erreurs. " Nous vaincre nous même revient à vaincre Maya, car il ne peut se faufiler en nous que lorsque nous sommes faibles. Participer au travail de notre centre est une première pierre de notre progrès spirituel. Nous ne devons pas craindre de devenir polis et raffinés si nous voulons progresser, plus nous le serons, et plus nous brillerons. "

       Moins d'un an après son initiation, Xiao Chao fit un nouveau bilan de santé. Il n'y avait plus trace des symptômes de rhumatisme arthritiques qui avaient été relevés auparavant, elle était également libérée des atroces douleurs que les médecins avaient été incapables de diagnostiquer. Une précédente condition allergique, ayant déjà provoqué le gonflement de ses yeux au point de ne plus les ouvrir, avait aussi disparue lors de son passage au végétarisme. Et ses fréquentes crises d'asthme, qui étaient aggravées par le fait qu'elle fumait, et l'envoyaient régulièrement à l'hôpital pour des traitements d'urgence, avaient grandement diminué. De la même façon, depuis le début de son expérience de la Méthode pratique, elle avait graduellement surmonté sa dépendance vis à vis du tabac et de l'alcool. " Très souvent, l'insoutenable envie d'une cigarette me rendait folle. Ces sensations euphoriques étaient enracinées très profondément en mon esprit, et j'avais furtivement envie de fumer une cigarette. Mais je le regrettais dès que j'en aspirais une bouffée. C'était Maya qui me trompait avec ses sensations illusoires. "

       Pendant un certain temps après l'initiation, Xiao Chao continua de souffrir de crises d'asthme les nuits précédant les retraites. Elle passait ces interminables et angoissants moments dans une position à demi prostrée, répétant les Noms Saints. De toute façon, elle avait la profonde certitude qu'elle traverserait cette épreuve, convaincue qu'il s'agissait de l'action de Maître nettoyant son karma. Par précaution elle apportait toujours ses médicaments à la retraite, mais dès que celle-ci commençait, ses symptômes disparaissaient. Après quelques épisodes de semblable nettoyage, son asthme était soigné et depuis elle n'eut plus jamais à faire appel à un traitement médical. Elle expérimenta l'incroyable vérité selon laquelle la Méthode Guan Yin est une panacée pour toutes les maladies. Elle pose dorénavant un regard différent sur son enfance malheureuse : " Si je regarde en arrière, je peux voir que toutes ces épreuves terrestres passées renforcent désormais ma foi vers le seul et unique chemin vers la libération. "