Le Maître dit

Créez le paradis permanent
pour nous-mêmes et pour les générations à venir

 

Prononcé par Maître Suprême Ching Hai, Singapour, le 3 mars 1992
(à l'origine en anglais) Cassette vidéo n° 223

 

Si chacun vit selon ce que dit la Bible, et voit Dieu en soi, voit la lumière de Dieu, le Royaume de Dieu, entend le Son, le Verbe de Dieu ou la Nature de Bouddha, alors notre monde devient un paradis; car cette Lumière et ce Son nous font devenir des saints, nous font devenir des Bouddhas. Et les mondes où vivent les Bouddhas sont le Nirvana. Les mondes où les saints vivent sont le paradis, ou le Royaume de Dieu.

Se brancher au Pouvoir de Dieu

Beaucoup d'autres planètes ont ce genre d'atmosphère céleste parce que tous les êtres de ces planètes pratiquent la connexion au pouvoir de Dieu et ont tous leurs désirs accomplis, tout le pouvoir dans leurs mains et toute la paix en eux et dans leur voisinage. Sur ces planètes, seule la bonté est produite, sans négativité comme sur notre terre. Notre terre n'est pas la seule planète dans ce système galactique universel. Il y a beaucoup d'autres planètes semblables à la nôtre. Certains sont plus civilisés, tandis que d'autres sont moins développés. Nous n'avons pas le temps de parler de tous ceux-ci ; nous pouvons parler de notre terre d'abord. C'est le plus pratique et le plus nécessaire.

Si vous comprenez l'atmosphère, quand tout est léger du point de vue matériel, alors cela s'élève. Cela va vers l'atmosphère supérieure, comme la chaleur ou des choses semblables. Et tout ce qui est lourd ou froid reste à un niveau plus bas dans l'atmosphère en raison de la gravité.

Maintenez une haute fréquence vibratoire

De la même façon, la bonté restera plus ou moins au-dessus de la négativité. Dans notre monde de bonté et de méchanceté, la bonté est bien sûr au-dessus. Mais cela ne veut pas dire que nous soyons dépourvus de négativité. Elle est attachée à notre environnement ou à notre état inférieur. Les autres mondes n'ont que la bonté. Ces lieux sont appelés paradis ou Royaume de Dieu. Nous pouvons atteindre ces planètes ou nous pouvons les visiter maintenant si nous avons la même qualité ou les mêmes fréquences vibratoires que les êtres de ces planètes.

Ainsi pratiquer dans le Royaume de Dieu ou atteindre le Nirvana n'est en rien une histoire mythique, mais c'est une façon de vivre très perspicace et très scientifique. Si nous désirons vivre de cette façon, ce n'est pas difficile. C'est juste la manière de vivre que nous choisissons.

Atteignez le paradis temporaire chaque jour

Dieu ne donne pas la pauvreté à cette terre. Dieu ne crée pas l'enfer. C'est nous - par nos erreurs, par des réactions les uns contre les autres, en choisissant la mauvaise action à un moment décisif - qui créons l'enfer. Si maintenant nous y réfléchissons et créons le paradis, du moins un paradis provisoire, pour nous y reposer un moment. Alors nous sommes libérés des fardeaux de ce monde pendant un moment et nous pouvons penser à ce que nous voulons faire ensuite, si nous voulons retourner sur Terre ou poursuivre l'étape la plus haute du paradis ; nous pouvons décider. Donc le paradis provisoire peut être réalisé en faisant des bonnes actions, en croyant à Dieu, par des prières, par le repentir sincère de nos erreurs, en essayant de faire toujours ce qui est le meilleur pour la société et pour nous, et en essayant d'être végétarien autant que possible. Je peux vous offrir le remplacement d'un morceau de tofu de temps en temps. C'est meilleur marché, plus facile à digérer et contient moins de culpabilité, de péché et de karma. Le karma signifie que vous récoltez ce que vous semez, ou la loi de cause et effet. Donc c'est le genre de paradis provisoire que vous créerez pour vous maintenant.

Etre végétarien, c'est vraiment sauver le monde

Nous essayons d'être végétariens autant que possible. Etre végétarien n'est pas seulement une manière de vivre religieuse, mais c'est une façon de sauver le monde de la famine et de la pauvreté. Nous avons beaucoup de recherches pour le prouver. Nous gaspillons beaucoup de produits et ressources des hommes et de la terre pour alimenter les vaches et les porcs - durant de nombreuses années, quantité de médicaments, de protéines, de légumineuses et toutes sortes de légumes pour élever un porc. Et nous le mangeons très rapidement : cinq minutes, si vous le mangez lentement. Quelqu'un pourrait le faire en une minute !

Donc, si nous sommes végétariens, ce n'est pas seulement parce que nous sommes des gens religieux, mais c'est vraiment pour sauver le monde. Notre monde a été dans la pauvreté, dans certaines parties du monde, et a été dans la famine parce que nous ne travaillons pas ensemble pour sauver les uns les autres. Il y a beaucoup d'organismes dites charitables et de services d'entraide ; cela ne fait aucun doute. Mais ce n'est pas l'origine du problème. Le déficit alimentaire n'est pas enraciné en Afrique seulement, ou dans certains pays asiatiques. Il est enraciné dans l'alimentation carnée, dans toutes les énergies, toutes les technologies et beaucoup d'autres activités intelligentes que l'on utilise pour produire de la viande, au lieu d'analyse une meilleure contribution pour la population du monde ou une meilleure alimentation pour tous les gens.

Comme vous le savez désormais, les scientifiques ont prouvé que l'alimentation végétarienne est très saine. Tous les hôpitaux sont construits pour qui ? Pour les mangeurs de viande ! La plupart des gens qui sont là sont des non végétariens. Ainsi si nous nous alimentons avec du poison, alors nous devons nous guérir avec l'équipement hospitalier. Nous créons un double problème pour nous-mêmes.

Créez l'Age d'Or en ayant un style de vie saint

C'est la racine que nous devons guérir, pas les branches. Aider avec le travail humanitaire ou faire des dons de nourriture aux pauvres n'est pas la solution du problème de la famine dans le monde. La racine se trouve en chacun de nous, pour pouvoir aider ; nous devons économiser certaines de nos énergies et des ressources du monde pour nos frères et soeurs. Le pays sous-développé pourrait vendre ses produits protéiniques à un pays développé, qui les utilise pour alimenter ses vaches, par exemple, mais alors le pays sous-développé est affamé. Au lieu de cela, nous devons partager; nous devons nous entraider.

C'est la racine que nous devons guérir, pas les branches. Aider avec le travail humanitaire ou faire des dons de nourriture aux pauvres n'est pas la solution du problème de la famine dans le monde. La racine se trouve en chacun de nous, pour pouvoir aider ; nous devons économiser certaines de nos énergies et des ressources du monde pour nos frères et soeurs. Le pays sous-développé pourrait vendre ses produits protéiniques à un pays développé, qui les utilise pour alimenter ses vaches, par exemple, mais alors le pays sous-développé est affamé. Au lieu de cela, nous devons partager; nous devons nous entraider.

Nous pourrions faire en sorte que l'Age d'Or soit de retour, en vivant à la manière d'un chrétien, à la manière d'un bouddhiste ou à la manière d'un vrai hindou, etc. en nous préoccupant de nos responsabilités morales, aidant nos voisins autant que faire se peut, sacrifiant un peu de notre richesse et de nos désirs du palais pour aider les pays du tiers-monde et aider les autres frères et soeurs qui sont dans le besoin.

Bâtir pour les générations futures

De cette façon, nos efforts permettent de construire une meilleure nation pour l'avenir des générations futures. Ce n'est pas une perte. Ce sera pour le bien de nos enfants, petits-enfants, neveux et enfants de nos frères et soeurs. Il ne sera pas perdu. Nous n'avons pas besoin de nous occuper seulement de la génération présente et nous n'avons pas besoin de penser que « le monde est meilleur, mais nous mourrons et nous ne pouvons pas en profiter. » Nos enfants le pourront ! Même si nous n'avons pas d'enfants, nous ne devrions pas penser de façon si étroite, mais penser à la joie des autres gens qui seront nés après nous, qui vivront dans une telle harmonie paisible et dans un monde abondant. Cela devrait nous donner assez de joie, assez de récompense, sans aucun gain matériel. Et c'est la voie du gentleman : c'est la voie que Lao Tzu, Confucius, Bouddha et Christ ont essayé de montrer aux gens depuis des milliers d'années.

Ce que je vous dis n'est pas nouveau. C'est seulement que nous avons oublié et que certains d'entre nous n'ont pas essayé de vivre cette sorte de vie, donc nous ne savons pas comment aller dans ce sens. Mais nous pouvons essayer maintenant ; nous pouvons essayer demain et voir comment les choses vont, voir dans quelle mesure nous nous sentons mieux, voir combien cela est avantageux pour notre nation et pour le monde en général.