Demande à ton Maître intérieur !

Par Hui Re

Une fois, alors que je faisais un rapport à Maître par téléphone, Elle m’a demandé mon avis. J’ai pensé : « comment pourrais-je le savoir ? C’est à Vous de décider. Je Vous en prie ne me demandez rien ! » Sentant mon embarras, Maître a essayé de m’en sortir en disant : « Je vais méditer et demander à mon Maître intérieur. Fais la même chose. » Je suis resté immobile un moment, le téléphone à la main, avant de réaliser que je devais faire ce que Maître venait de me demander. J’ai fermé les yeux et prié. Cependant, mon esprit restait chaotique. Mon « écran » était continuellement perturbé. Avant d’avoir même pu me concentrer, Maître me rappelait. Elle m’a dit d’une voix très décontractée : « J’ai la réponse. Elle a dit que c’était bien. » Alors qu’Elle me donnait vite quelques instructions, je prenais des notes tout en priant silencieusement : « je Vous en prie, ne me demandez pas les résultats de ma méditation. » Avec compassion, Maître a raccroché sans le faire.
Il y a de cela quelques années. En me rappelant cet incident, j’en suis venu à comprendre les intentions de Maître à ce moment-là. Pendant ces quelques années passées, je n’ai pas suivi Ses enseignements aussi bien que j’aurais dû. Depuis le début, Elle me rappelait de communiquer avec le Maître intérieur tout le temps et d’utiliser la sagesse avec les choses. Rien ne peut échapper à Son regard perçant – ni le niveau spirituel de Ses disciples, les épreuves et tribulations qu’ils vont rencontrer, ni les leçons qu’ils ont besoin d’apprendre. Elle offre toujours Ses conseils d’une manière naturelle et spontanée, et Ses tests arrivent toujours comme une surprise.
Lors d’une autre occasion, un de nous a fait à Maître une proposition inopportune. Bien que beaucoup de nous aient été au courant de cela, aucun de nous n’a exprimé son opinion ou n’a dit non, pensant que cela ne nous regardait pas. Quand la proposition Lui a été présentée, Elle n’en a pas été très contente. Nous étions tous en difficulté. Nous nous sommes adressés des reproches mutuels. Enfin, quelqu’un a fait une remarque sensée : « nous devrions vraiment nous en vouloir de notre manque de sagesse. » après avoir entendu ça, tout le monde s’est calmé. C’est vrai que nous sommes tous liés. Si quelqu’un a mal, nous le sentons tous, nous souffrons tous. Nous pouvions seulement blâmer notre égoïsme et notre ignorance ! Encore une fois, nous avions échoué au test de vérité et de courage !
En réfléchissant à ces histoires, je réalise que nous avons gaspillé beaucoup de vies ! Nous aimons créer une idole à suivre et sur qui dépendre pour tout, pour les petites et les grandes choses. Nous ne pensons pas d’abord par nous-mêmes et n’utilisons pas notre sagesse. Un tel aveuglement nous empêche de trouver notre propre Maître intérieur.
Quand nous chantons à Maître combien nous l’aimons et combien nous avons besoin d’Elle, Elle ne se laisse jamais emporter par nos sentiments astraux. Elle insiste sur le principe, et Elle nous rappelle constamment de devenir indépendants et de chercher le Dieu tout-puissant en nous.
Je me rappelle qu’une fois Maître nous a dit qu’Elle ne savait plus combien de promesses Elle avait faites avant d’arriver à voir Dieu à chaque fois. Elle est si stricte avec Elle-même et pourtant si patiente, tolérante et compréhensive avec Ses enfants. Les êtres réellement grands sont si humbles !
Nous devrions continuer à chercher Dieu. Cependant, avant que nos « écrans d’ordinateurs » soient proprement ajustés, les êtres sensibles faibles et anxieux que nous sommes ont besoin de Maître pour s’occuper d’eux pendant quelque temps.